Accueil Moteur de recherche

Actualités nationales

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA) appelés communément « troubles dys » sont la conséquence d’anomalies dans le développement cognitif de l’enfant. Fréquents et durables, ils ont des répercussions sur la vie quotidienne des enfants, sur leurs apprentissages scolaires mais aussi plus tard sur la vie sociale et professionnelle. Ces conséquences peuvent être prévenues ou atténuées par une prise en charge précoce et adaptée.

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et l’Institut de recherche en santé publique (IReSP) ont conduit entre novembre 2016 et janvier 2017 un séminaire de réflexion sur les dispositifs et modalités d’accompagnement des personnes handicapées afn de préparer un appel à projet de recherche sur cette thématique.

D’après l’enquête Aide sociale de la DREES, menée chaque année auprès des conseils départementaux, les dépenses totales nettes d’aide sociale des conseils départementaux s’élèvent à 36,9 milliards d’euros en 2016, soit une hausse de 1,3 % en euros constants par rapport à 2015.

La Loi de modernisation de notre système de santé et de la Loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) ont réformé les dispositifs de pilotage, de concertation et de coopération du secteur sanitaire et médico-social. Deux ans après leur promulgation, l’Uniopss livre un diagnostic sur la mise en œuvre de ces textes sur les territoires, en s’appuyant notamment sur les remontées terrain de onze unions régionales (Uriopss). 

Commandé par le Premier ministre, un rapport de réflexion des services d’inspection (inspections générales de l’administration, des affaires sociales et de la justice) et de l’Assemblée des départements de France (ADF) préconise une réforme du cadre juridique de la prise en charge des mineurs non accompagnés (MNA).

Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées a installé lundi 29 janvier les 16 hauts-fonctionnaires chargés du handicap et de l’inclusion. Placés au sein de chaque ministère, ils forment un réseau à l’autorité et aux compétences reconnues.

La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018 a étendu, à compter du 1er juin 2018, l'obligation vaccinale de trois à onze vaccins pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Jusqu’alors seulement recommandés pour la petite enfance, les 8 vaccins supplémentaires deviendront ainsi obligatoires. Les personnes titulaires de l’autorité parentale ou qui assurent la tutelle des mineurs sont tenues responsables de l’exécution de cette obligation.

L'Observatoire national de l'action sociale (Odas) publie une étude sur "Les modes d’accueil adaptés aux mineurs non accompagnés : Face à l'urgence, des départements innovent" (janvier 2018)

La commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale a créé une mission "flash" sur les aidants familiaux. Son rapporteur, Pierre Dharréville (GDR), en a présenté les résultats le 23 janvier 2018.

La mission formule trois axes pour améliorer la situation des aidants :

La Cour des comptes a présenté le 24 janvier 2018 un rapport d'évaluation de la politique en direction des personnes présentant des troubles du spectre de l'autisme (TSA).